La croissance des entreprises… par le bien-être des employés?

Et si les enjeux commerciaux des organisations pouvaient se résumer par l’équation : Employés heureux + compétents = atteinte des objectifs?

Rappelons les enjeux les plus criants aujourd’hui pour les entreprises.

  • Le vieillissement de la population : qui vient augmenter le risque de perdre des savoir-faire;
  • La pénurie de main d’œuvre : moins de bras et de cerveaux disponibles ce sont des produits et des services qu’on ne vend pas;
  • Un taux de roulement élevé : c’est du temps passé à chercher de nouveaux candidats et à devoir mettre en place une mobilité interne rarement évidente;
  • Une mobilisation des équipes relative : l’ampleur des changements au travail, provoqués par la pandémie, a fait prendre de la distance à certains quant à leur adhésion à la mission de l’entreprise.

Conséquence -> une pérennité mise à risque

Et si le bien-être au travail permettait de répondre, au moins en partie, à ces enjeux et contribuait ainsi aux bonnes performances de l’entreprise?

Comment renforcer le bien-être des employés?

  • En leur donnant les moyens de développer les compétences nécessaires à la bonne exécution de leurs tâches. Dès lors ils pourront accompagner les évolutions de la compagnie plutôt que de les subir. Assurer de la formation contribue aussi au maintien de leur poste et à l’évolution de leur carrière.
  • En faisant un suivi serré des formations, pour s’assurer que ce qui a été vu a été compris et pourra être appliqué dans le travail. Par voie de conséquence, c’est montrer l’importance que l’on attache aux formations et la considération que l’on porte à ceux qui les ont suivies.
  • En optimisant l’expérience employé, celle qui donne envie de d’intégrer l’entreprise et d’y rester. Elle permet aussi de limiter le taux de roulement, la pénurie de main d’œuvre, l’absentéisme…les employés deviennent des ambassadeurs de la marque et contribuent à la rendre attirante. Ce qui implique la mise en place d’événements internes, une révision du mode de gestion, la cocréation des programmes avec les RH, le respect de l’équilibre travail/famille, le maintien d’une bonne santé mentale et physique, etc. tout en tenant compte des spécificités des uns et des autres.
  • En formant la relève pour miser sur les collaborateurs en devenir et leur donner une bonne raison de rester, tout en se prémunissant contre une perte de connaissances et de compétences suite au départ (à la retraite par exemple) d’employés clés.
  • En développant une culture (générale à l’entreprise) qui favorise les apprentissages, quelle que soit leur forme, et qui contribue à l’accomplissement des employés.
  • En ayant une mission, une vision et des valeurs, claires, authentiques et connues de tous, qui faciliteront l’adhésion des équipes et la rétention des talents qui les partagent.

Un plan de formation peut donc, en partie, aider au bien-être des employés. Celui-ci leur permet de faire avancer leur carrière, de renforcer le sentiment d’appartenance, d’aider à leur épanouissement… autant d’éléments qui auront un impact sur leur implication et leur efficacité.
La réussite de l’entreprise c’est aussi la leur.

Il n’y a pas de recette pour autant, puisque l’essentiel se trouve dans les relations humaines que l’on installe au travail et qui font du succès une aventure collective.