Gestion d’équipe et RH
Article
Nouvelle
Étude de cas
Portrait de formateur

Le modèle de travail hybride fait-il partie de votre stratégie d’affaires?

Qualitemps
par Qualitemps
Qualitemps
Le modèle de travail hybride fait-il partie de votre stratégie d’affaires?

La question est particulièrement intéressante dans la mesure où le travail hybride est maintenant le quotidien de nombreux travailleurs. Employeurs et salariés doivent se pencher sur les meilleures options pour leur entreprise afin de veiller au bon déroulement de leurs opérations tout en s’assurant de conserver une synergie d’équipe si précieuse et parfois bien fragile. L’entreprise Colliers, l’un des leaders mondiaux en investissement immobilier et en location d’espaces commerciaux, a réalisé une étude auprès de 394 entreprises utilisant actuellement une partie de leurs 31 millions de pieds carrés au Canada. « The New Age of Hybrid Work » révèle que cette formule “flexible” est là pour rester et que le travail au bureau devra désormais comporter quelques ajustements. En voici quelques faits saillants. 

Moins d’espace de bureau par employé 

L’étude démontre que le travail hybride a un impact sur la superficie utilisée des espaces de travail de bureau des entreprises. En effet, ce ne sont pas tous les employés à qui l’on attribue une station fixe de travail, ce qui crée une diminution d’espace en pied carré par employé de 10 % en moyenne. En 2022, Colliers notait que le besoin d’espace par employé était de 250 pieds carrés, alors qu’il était de 280 en 2020. 

L’espace de bureau physique ne sera pas déserté

Selon l’étude, les espaces inoccupés au Canada atteindraient 15 % en 2024 et ce pourcentage se maintiendraient pour les années à venir. Il apparaît donc que les espaces de travail ne seront pas aussi vides que certains le prétendaient à la suite de la pandémie. On constate toutefois que la vocation des espaces de travail tendra à se transformer en des lieux communs (coworking, bureaux ouverts) ou en des bureaux partagés à la manière du « coworking ». Est-ce que les entreprises sondées considèrent établir des espaces partagés dans un avenir rapproché? Les avis sur la question sont plus partagés : seulement 21 % des organisations sondées modifieront leurs espaces de travail afin de faciliter la collaboration et les échanges en équipes ainsi que de créer davantage de zones partagées. Il est à noter que 33 % des entreprises participantes étaient indécises sur la question au moment de réaliser cette étude. 

En présence ou à distance? Un processus toujours en cours 

L’étude de Colliers soulève que 49 % des entreprises sondées n’ont pas encore fait un choix ou finalisé leur nouvelle politique sur le travail hybride. De ce nombre, 27 % des entreprises en sont encore à évaluer quelle sera la meilleure option pour servir au mieux leurs objectifs d’affaires. Finalement, 24 % d’entre elles n’ont tout simplement pas de plan à ce sujet. Comme quoi il reste encore du chemin à faire… 

Les gestionnaires sont-ils optimistes quant à l’arrivée du travail hybride au sein de leur organisation? À la lumière de ce rapport, il semble que ces derniers soient deux fois plus nombreux que les employés à croire que le retour du travail en présence serait à privilégier. À ce sujet, 62 % des entreprises déclarent travailler sous un modèle hybride et 34 % d’entre elles privilégieront le retour total en présence au bureau. Il est tout de même intéressant de noter que le recours au travail 100 % à distance ne rejoint que 4 % des entreprises sondées. En effet, le rapport évoque que les gestionnaires sont prêts à faire des compromis entre le travail en présence et le travail hybride, mais refusent très nettement le travail totalement à distance. Ces faits sont particulièrement intrigants lorsqu’on les compare à tout ce qu’on peut lire dans les médias au sujet de la place grandissante du « travail nomade » à travers le monde. 

Travailler à distance, une nuisance pour votre plan de carrière? 

Voilà une question qui se pose! Une récente étude de l’Université Stanford a démontré que les employés qui travaillent à distance seraient moins appelés à recevoir des augmentations salariales, des bonus ou des promotions. Une autre étude réalisée par la firme mondiale de sondage Angus Reid abondait également en ce sens, en décembre 2022, alors que 38 % des travailleurs sondés étaient d’avis que les employés plus présents au bureau se voient offrir davantage de promotions que ceux qui travaillent en partie ou exclusivement de la maison.  

Pour conclure 

Force est de constater que la formule de travail hybride n’est pas accueillie avec le même enthousiasme par tout le monde et qu’il faudra encore quelques années avant d’obtenir des données claires sur son impact. Le leader mondial de l’immobilier commercial peut dormir en paix : les espaces de bureaux ne seront pas le désert que certains avaient envisagé. Cela dit, la vocation des espaces de bureaux est en pleine mutation: les espaces autrefois attitrés à chaque employé se transformeront peu à peu en des lieux de rencontre, dans laquelle plusieurs entreprises peuvent cohabiter.  

Dans ce contexte, les gestionnaires ont-ils les bons outils afin de rallier leurs employés ou de garder le « focus » sur leurs objectifs d’affaires? Les employés bénéficient-ils des meilleurs outils afin d’effectuer leur travail à distance aussi bien qu’en présentiel? Qui est responsable de s’assurer que cette transition se déroule bien au sein de l’entreprise?  

Toutes ces questions doivent faire partie d’un plan de match avec lequel chaque employé aura un rôle à jouer. Êtes-vous prêts? 

Pour aller plus loin : 

Gestion d'équipe à distance : développer la synergie et la cohésion

Image by vectorjuice on Freepik

Contactez-nous

Pour en savoir plus sur nos nouveaux services ou nous parler de vos besoins en développement de compétences, contactez nos spécialistes en formation au 514 380-0380 ou par courriel : formationsqt@qualitemps.ca.

Articles similaires

Voir tous les articles de blogue